Matthieu Gonzalès-Bandrès Ostéopathe à Guérande
S'y rendre
21 bd Emile Pourieux Guérande
Appeler
0661767675
Ecrire
matthieu.gonzales@gmail.com
Horaires
9h - 19h30

Dois-je rester au calme après une consultation?

Il est très courant d’entendre dire qu’il ne faut pas « faire de sport », « rester au calme » après une consultation en ostéopathie mais les réponses à la question « pourquoi? » sont souvent très variées et peuvent perdre les patients. Tentons d’éclairer quelques lanternes, sans rentrer dans la complexité.

Il nous semble nécessaire de rappeler que l’acte ostéopathique est qualifiée d’intervention « complexe »: au même titre que de très nombreuses thérapies. On qualifie ainsi ce genre de soin lorsque ses effets sont directement liés à la technique manuelle mais aussi à tout ce qui se passe autour de la séance (prise de rendez-vous, échanges, conseils, compréhension des plaintes …)  

 
 
De nombreuses parutions montrent maintenant que votre ostéopathe peut vous aider à gérer vos plaintes en vous aidant à travailler sur vos sensations de raideur, en optimisant votre amplitude de mouvement mais aussi en vous aidant à identifiant les facteurs quotidiens qui peuvent influencer vos maux.
 
Dans le cadre de douleurs non spécifiques (non liées à une atteinte organique), la diminution des activités, en particulier physiques, souvent par peur de se faire mal, est couramment retrouvée. 
 
 
Or il y a de nombreuses preuves qui montrent aujourd’hui qu’une activité, en particulier physique, aménagée (en terme de fréquence, d’intensité, de technique, de gestuelle …) peut diminuer la sensibilité de votre système nerveux, et donc vous aider à gérer vos douleurs
 
Peut-être vous êtes-vous d’ailleurs déjà surpris à dire: « Lorsque je suis au tennis je n’ai pas mal, mais je n’y pense pas »? La pensée n’est probablement pas la seule responsable dans ce cas !
Votre praticien peut effectuer l’examen qui aura pour but de vous aider à savoir ce qu’il est possible de mettre en place pour le moment, et comment votre pratique pourra évoluer par la suite. Alimenter la crainte de s’adonner à son activité préférée semblerait au contraire, renforcer le système de protection du patient (contraction, douleur …).
 
En résumé: la plupart du temps il vous est possible d’avoir une pratique sportive, en modifiant quelques paramètres pour le moment.
Prendre en charge une personne dans sa « globalité » c’est aussi l’aider à retrouver la vie qu’il avait avant l’apparition de ses plaintes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *