Matthieu Gonzalès-Bandrès Ostéopathe à Guérande
S'y rendre
21 bd Emile Pourieux Guérande
Appeler
0661767675
Ecrire
matthieu.gonzales@gmail.com
Horaires
9h - 19h30

Y a-t-il une bonne chaussure?

Durant ma période étudiante j’étais conseiller running, le week-end, pour une célèbre firme française: du moins j’essayais au mieux d’aider les clients dans leur choix.

J’étais très intéressé par les formations techniques à propos du chaussage: cahier de charges, matériaux, poids, drop, dynamisme (?), public visé …

Alors je pensais que certains types de produits étaient plus adaptés à un type de foulée, à une forme de pied, à une distance de course.

On sait aujourd’hui que choisir sa chaussure en fonction de sa forme de pied: pronatrice pour un pied très plat par exemple, ne modifie pas le risque de blessure.

En revanche, ce qui semble l’augmenter sont les paramètres suivants:

  • Être inquiet du rapport qualité / prix
  • Faire une analyse biomécanique de la démarche avant l’achat
  • Avoir des antécédents de blessure en rapport avec la course à pied
  • Changer soudainement de chaussage
  • Ne pas être progressif dans l’entrainement 
  • […]

En s’intéressant au sujet de plus près on s’aperçoit également que le chaussage seul peut aussi modifier la cinématique de course,en particulier à court terme, parfois en faveur de ceux qui sont fortement associés aux risques de blessure:

  • Overstriding (pose du pied en avant du centre de gravité)
  • Angle d’attaque tibia/sol fermé
  • Force d’impact importante
  • Diminution de la cadence de pas
  • Eversion à la pose du pied (controversé)

Plus la chaussure est simple, légère, flexible et peu dotée de technologies, plus votre foulée sera naturelle (et allant souvent vers une cadence élevée, sans bruit, proche du centre de gravité, avec moins de sauts verticaux et sollicitant les tendons)

Plus elle est complexe, volumineuse, plus la tendance ira vers la modification de la foulée.

 

Si nous devions en tirer quelques conseils pratiques:

  1. Ne changez rien si tout se passe bien
  2. Si vous débutez, orientez-vous peut-être vers une chaussure simple, avec peu de drop et d’un grand confort
  3. Soyez conseillé sur le plan de l’entrainement: progressivité et quantification
  4. Si vous avez de l’expérience et que vous voulez changer de chaussure ou de technique: prenez en compte le drop et faites une transition progressive
  5. Si vous êtes lourd: prenez une chaussure simple: faites travailler vos muscles plus que vos articulations, et allez-y progressivement
  6. Si vos tendons sont douloureux: aménagez d’abord vos entraînements, travaillez votre technique (+ de fréquence, moins de bruit) puis réfléchissez au support et aux soins

 

Références:

Effect on injuries of assigning shoes based on foot shape in air force basic training.
Knapik JJ1, Brosch LCVenuto MSwedler DIBullock SHGaines LSMurphy RJTchandja JJones BH.
2010
Influence of Maximal running shoes on biomechanics before and after a 5k run. Pollard, Ter Har, Hannigan, Norcross. Jun 2018.
Current Sport Medicine Reports Nov/Dec 2017
Is consumer behaviour towards footwear predisposing for lower extremity injuries in runners and walkers? A prospective study. Willems, De Mits, Roosen, Footwear Scienc. Volume 9, 2017 – Issue sup 1
The Running Clinic

Douleur, définition mise à jour

👨‍🏫 Re Définition de la Douleur 💫 .
.
🛎 Début Septembre 2019 l'(International Agency for Study of Pain) a annoncé avoir opté pour sa nouvelle définition du terme Douleur
.
.
🤗 Celle-ci fait suite à de nombreuses consultations et est théoriquement plus en rapport avec les données actuelles dont nous disposons:
.
.
⭐  » EXPERIENCE SENSORIELLE ET EMOTIONNELLE AVERSIVE TYPIQUEMENT CAUSÉE PAR, OU RESSEMBLANT À CELLE PROVOQUÉE PAR UNE LESION TISSULAIRE, RÉELLE OU POTENTIELLE » ⭐
.
.
👍 Elle comporte donc désormais la notion de dommage non nécessaire et non obligatoire à la création de douleur
. 👎 À mon sens les composantes sociales, de cohérence de danger et de prédiction n’apparaissent pas: ce qui est dommage
.
🤗 Cela reste tout de même une belle avancée car le travail de consultation ne doit pas être évident

Cryothérapie, pour quoi faire?

❄ #Cryo ou pas? 🤷‍♂️ On tente de répondre en quelques lignes …
.
🔙 En 1978 le Sport Medicine Book recommande le protocole « R.I.C.E » qui comprend l’application de glace pour retarder l’apparition de l’inflammation par contraction des vaisseaux qui la véhiculent .
🤗 (Cette recommandation n’est d’ailleurs aujourd’hui plus d’actualité)
.
🔛 Que se passe-t-il en réalité?
.
☢ Selon Adam Meakins « Comparer l’effet du froid sur l’inflammation par rapport aux Anti-inflammatoires revient à mesurer l’effet d’un pistolet à eau à celui d’une bombe nucléaire »
.
😶 L’utilisation du froid 10-20mn réduit le calibre des vaisseaux et donc, temporairement, l’arrivée d’un phénomène inflammatoire, mais ne l’empêchera finalement pas
.
🤔 Une étude comparant l’effet d’un jus de fruit et celui de l’immersion corps complet dans l’eau froide, après un marathon n’a révélé que très peu de différence dans les concentrations en marqueurs sanguins de l’inflammation
.
✳ Le corps se régulant plutôt parfaitement: la température est très rarement diminuée au delà de 1cm de profondeur
.
🤐 Les bains froids ne semblent pas améliorer la sensations de raideur perçue ni la perte de force musculaire induites par un exercice entraînant des lésions musculaires
.
🤗 Le froid aide cependant à la gestion des douleurs
.
🤗 Le froid est bénéfique sur la perception de récupération chez des populations ayant une attente importante de l’exposition
.
🤩 En résumé (c’est compliqué!)
.
*En récupération, si on sent que cela nous fera du bien, l’application du froid peut-être bénéfique sur nos sensations de récupération (mais pas directement sur les constantes)
* Petit effet néfaste sur la raideur perçue (+48h) en utilisation après la course à pied
* En gestion des douleurs cela s’avère être très efficace
* Inefficace pour « contrer » une inflammation
.
🤔 Si toutefois il était utile de s’opposer à l’inflammation? C’est un autre débat

Matthieu Gonzalès-Bandrès

Les étirements passifs n’allongeraient pas les fibres

📈 Les étirements passifs ne provoqueraient pas d’allongement des fibres musculaires 🙃
.
🧐 C’est une publication dans l‘European Journal of Applied Physiology qui aborde ce sujet:
.
🤩 Après 6 semaines d’un suivi de protocole d’étirement passif sur 1 jambe (l’autre servant de contrôle), par 13 sujets
.
👀 On remarque une plus grande tolérance à l’etirement (mesure de sensation) ainsi qu’un gain d’amplitude mais 👁👁
.
🧠 Aucune modification des propriétés mécaniques musculaires: en gros les fibres ne sont pas plus élastiques. Le changement serait alors dû à une adaptation neurologique 
.
🤩 De quoi se poser des questions:
* La pleine conscience aiderait-elle à optimiser les effets de l’etirement? 
* La sensation de raideur post musculation (sensation contraire) serait-elle en fait une adaptation en pré disposition à la contraction (facilitation)? 
.
Source: The effects of 6 weeks of constant-angle muscle stretching training on flexibility and muscle function in men with limited hamstrings’ flexibility. Muller Brusco, Blazevich, Pinto. European Journal of Applied Physiology. May 2019.

L’OMS classifie la Douleur Chronique (ICD-11)

L’OMS, ajoute la Douleur Chronique à sa 11eme révision de la Classification Internationale des Maladies.

Cet ajout valide non seulement sa reconnaissance mais il comprend aussi des outils de classification et de diagnostic.

Cela devrait aussi faciliter la prise en charge multimodale des patients souffrant de douleurs chroniques.

* Les recommandations actuelles (selon l’Agence Internationale de l’Etude de la Douleur) vont en effet dans le sens d’une approche Pluridisciplinaire et Centrée sur le patient.

L’Ostéopathie, par son intervention complexe, s’inscrit tout à fait dans ce mode de prise en charge.