Matthieu Gonzalès-Bandrès – Ostéopathe à Guérande
S'y rendre
21 bd Emile Pourieux Guérande
Appeler
0661767675
Ecrire
matthieu.gonzales@gmail.com
Horaires
9h - 20h15

Aide à la gestion du confinement

Cela fait maintenant 15 jours que les français suivent les mesures de confinement afin de contribuer à la gestion de cette pandémie.

 

J’ai volontairement choisi ce moment car les chances de rencontrer des “problèmes” étaient jusqu’à présent plutôt faibles. 

 

 

  • Nous savons par exemple que les douleurs musculo-squelettiques sont en moyenne majorées de +25% au bout de 15 jours consécutifs de troubles du sommeil*

 

La “sensibilisation”, c’est un processus qui augmente le volume de ce qui se passe dans votre corps et qui est analysé par votre cerveau. Dans des contextes anxiogènes, de peur, où la famille, le travail, et le contexte socio-économique sont bouleversés; ce mécanisme peut se mettre en route.

C’est un peu comme si quelqu’un augmentait le son de la radio que vous écoutez: les données qui proviennent du studio n’ont pas changé, mais quelque chose a permis de l’entendre plus fort.

 

 

  • C’est également une période qu’on analyse rétrospectivement dans le sport pour regarder si la quantité d’activité physique a dépassé la moyenne annuelle (“stress aigu”)

 

Cela signifie qu’il est possible, si vous trouvez des bons moyens de gérer votre quotidien (activité physique progressive, gestion du sommeil, gestion de l’alimentation …) que tout se passe bien, ou au contraire, plutôt moins bien si vous bloquez sur certains problèmes.

Les périodes de confinement sont en effet des moments parfois complexes sur le plan psychologique, avec parfois un retentissement conséquent sur les sensations corporelles.

 

Voici quelques conseils, tirés d’articles et d’expérience personnelle, afin de pouvoir gérer la période:

 

  1. Si vous pratiquez une nouvelle activité physique: Allez-y progressivement, en durée et en intensité. Bien entendu, il est recommandé de pratiquer quelque chose: stretching, cardio, mobilité  …
  2. Limiter l’intensité de vos activités physiques habituelles: Maximum 80% de fréquence cardiaque maximale, afin de limiter le risque de complication en cas d’infection. Vous devez être capable de discuter en vous exerçant.  Pas de paracétamol en “préventif”.
  3. Si vous avez des pensées récalcitrantes: La méditation de pleine conscience permet de s’entrainer à “zapper” d’idée en idée, et ne pas rester focalisé sur une seule. Vous pouvez vous tourner vers des auteurs comme Christophe André, John Kabat-Zyn ou des applications comme Petit Bambou
  4. Si vous travaillez à domicile: Pensez à changer d’endroit (bureau, table, mange-debout, canapé …). Evitez simplement de rester immobile, changez régulièrement de position
  5. L’altruisme marche bien: Que vous soyez sans activité ou encore en exercice, rendez-service: c’est un bon moyen d’occuper le temps, de se sentir utile, de faire du bien à son cerveau, et de rester en contact
  6. Diminuer l’ennui et entretenir la communication: Restez en contact, en particulier avec votre famille, vos amis et vos collègues
  7. Conserver un rythme journalier: Le cerveau aime les rituels, cela le rassure. Conserver vos habitudes matinales (exercices – douche – petit déjeuner – travail …) rend moins anxieux. On peut également inclure les enfants en leur proposant d’organiser un planning.
  8. Trier les informations visibles sur les réseaux sociaux
  9. Instaurer des exercices de respiration en guise de gestion du stress: Type cohérence cardiaque, disponible sur youtube ou en appli
  10. Si vous ressentez de l’anxiété, une perte de motivation, de l’angoisse et que tout ceci ne vous aide pas à gérer, n’hésitez pas à contacter un psychologue.
  11. N’hésitez pas à demander de l’aide à vos praticiens. La majorité sont aujourd’hui disponibles par téléphone ou en visio

 

En espérant que cet article puisse vous apporter quelque chose, je vous souhaite bon courage dans cette période de confinement.

Je suis disponible pour répondre à vos questions.

 

Références:

S.K Brooks & al. The psychological impact of quarantine and how to reduce it: rapid review of the evidence. The Lancet.  VOLUME 395, ISSUE 10227P912-920, MARCH 14, 2020

L. Hawryluck & al. SARS Control and Psychological Effects of Quarantine, Toronto, Canada. . 2004 Jul; 10(7): 1206–1212.

The pain of sleep loss: A Brain characterization in humans. The Journal of Neurosciences, 2019

 

Matthieu Gonzalès-Bandrès 

Ostéopathe D.O à Guérande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *