Matthieu Gonzalès-Bandrès – Ostéopathe à Guérande
S'y rendre
21 bd Emile Pourieux Guérande
Appeler
0661767675
Ecrire
matthieu.gonzales@gmail.com
Horaires
9h - 20h15

Jeûne intermittent: principes et bienfaits

🕛 Jeûne intermittent 🥩
.
📴 Surtout utilisé pour la perte de poids, ce mode d’alimentation est aujourd’hui reconnu pour d’autres bienfaits
.
💡 Le jeûne intermittent c’est alterner une période d’alimentation (généralement 8h) et une période de jeûne (généralement 16h)
.
💡 Pour la majeure partie des gens, les périodes post repas correspondent à une production d’énergie grâce au glucose, et un stockage des graisses. Durant les périodes de jeûne, les triglycérides (graisses) sont convertis en acides gras et glycérol, pour faire de l’énergie
.
Le foie, lui, transforme les acides gras en corps cetoniques (bien connus de certains sportifs), utiles en tant que source d’énergie car extrêmement rentables !
.
⚡ Ce que révèle le New England Journal of Medicine, dans sa revue de littérature de Novembre 2019 c’est qu’il faut en moyenne 8 à 12h pour produire ces corps
.
🔝 Ils ont de nombreux autres effets:

* Santé mentale

* Limiter la dégénérescence nerveuse

* Réparation tissulaire
.
🤗 Au delà de ces effets propres aux cetones, le “regime” s’est révélé être efficace pour:

. La tension artérielle
. Efficacité de l’entraînement en endurance
. Perte de graisses abdominales
. La production d’anti-oxydants
. Obésité / Diabète / Diminution des risques cardio-vasculaires (après 2 à 4 semaines)

 

Référence:

  • Rafael de Cabo, Ph.D.,Mark P. Mattson, Ph.D., Effects of Intermittent Fasting on Health, Aging, and Disease, December 26, 2019
    N Engl J Med 2019; 381:2541-2551 DOI: 10.1056/NEJMra1905136
  • Adrian Raudaschl, Effects of Intermittent Fasting on Health, Ageing, and Disease [Comic],January 16th 2020

Facteurs de douleurs

“Ce sont tous les facteurs qui modulent la douleur, c’ est un système très dynamique et peut changer en un éclair” – Lars Avemarie (PainCloud.com)

               Troubles du sommeil – Anxiété & Situation stressantes – Peur – Score de survie – Catastrophisme – Dépression – Etats corporels – Croyances

Autant de composantes à investiguer afin que le traitement soit le plus adapté et efficace possible

Y a-t-il une bonne chaussure?

Durant ma période étudiante j’étais conseiller running, le week-end, pour une célèbre firme française: du moins j’essayais au mieux d’aider les clients dans leur choix.

J’étais très intéressé par les formations techniques à propos du chaussage: cahier de charges, matériaux, poids, drop, dynamisme (?), public visé …

Alors je pensais que certains types de produits étaient plus adaptés à un type de foulée, à une forme de pied, à une distance de course.

On sait aujourd’hui que choisir sa chaussure en fonction de sa forme de pied: pronatrice pour un pied très plat par exemple, ne modifie pas le risque de blessure.

En revanche, ce qui semble l’augmenter sont les paramètres suivants:

  • Être inquiet du rapport qualité / prix
  • Faire une analyse biomécanique de la démarche avant l’achat
  • Avoir des antécédents de blessure en rapport avec la course à pied
  • Changer soudainement de chaussage
  • Ne pas être progressif dans l’entrainement 
  • […]

En s’intéressant au sujet de plus près on s’aperçoit également que le chaussage seul peut aussi modifier la cinématique de course,en particulier à court terme, parfois en faveur de ceux qui sont fortement associés aux risques de blessure:

  • Overstriding (pose du pied en avant du centre de gravité)
  • Angle d’attaque tibia/sol fermé
  • Force d’impact importante
  • Diminution de la cadence de pas
  • Eversion à la pose du pied (controversé)

Plus la chaussure est simple, légère, flexible et peu dotée de technologies, plus votre foulée sera naturelle (et allant souvent vers une cadence élevée, sans bruit, proche du centre de gravité, avec moins de sauts verticaux et sollicitant les tendons)

Plus elle est complexe, volumineuse, plus la tendance ira vers la modification de la foulée.

 

Si nous devions en tirer quelques conseils pratiques:

  1. Ne changez rien si tout se passe bien
  2. Si vous débutez, orientez-vous peut-être vers une chaussure simple, avec peu de drop et d’un grand confort
  3. Soyez conseillé sur le plan de l’entrainement: progressivité et quantification
  4. Si vous avez de l’expérience et que vous voulez changer de chaussure ou de technique: prenez en compte le drop et faites une transition progressive
  5. Si vous êtes lourd: prenez une chaussure simple: faites travailler vos muscles plus que vos articulations, et allez-y progressivement
  6. Si vos tendons sont douloureux: aménagez d’abord vos entraînements, travaillez votre technique (+ de fréquence, moins de bruit) puis réfléchissez au support et aux soins

 

Références:

Effect on injuries of assigning shoes based on foot shape in air force basic training.
Knapik JJ1, Brosch LCVenuto MSwedler DIBullock SHGaines LSMurphy RJTchandja JJones BH.
2010
Influence of Maximal running shoes on biomechanics before and after a 5k run. Pollard, Ter Har, Hannigan, Norcross. Jun 2018.
Current Sport Medicine Reports Nov/Dec 2017
Is consumer behaviour towards footwear predisposing for lower extremity injuries in runners and walkers? A prospective study. Willems, De Mits, Roosen, Footwear Scienc. Volume 9, 2017 – Issue sup 1
The Running Clinic